Samuel Dixneuf

Offrande

In carnets on 26 octobre 2010 at 17:44

Ce n’est pas le bruit qui t’a réveillé. Et pour cause ; il n’est plus. Mais ça, tu ne le sais pas encore. T’y habitueras-tu ?

Tu avais eu du mal à revenir à toi. Peut-être te doutais-tu qu’en ouvrant les yeux, rien ne serait comme avant. Tu as presque eu peur, d’ailleurs, lorsque, enfermé dans des sillons imparfaits tu te débattais, immobile, pour revoir le monde, fragile. Et, au moment où tu pensais étouffer (ou crier, tu ne sais plus) tes paupières se sont soudainement séparées, rendant au monde tes pupilles, immenses et fixes.

Ton corps, tiède. Les draps, humides. Presque poisseux. Comme si ta chair s’y était déposée, par couches successives et imperceptibles certes ; mais dont l’accumulation revêtait maintenant une certaine qualité tactile.

Cette dernière expression suscita en toi un vif dégoût. L’espace d’un instant, des images brouillonnes et bruyantes d’espaces domestiqués provoquèrent ton humeur. Puis s’évanouirent. Rapidement.

Avant d’y avoir songé, ton corps avait roulé sans peine sur le côté, atteint le sol puis déroulé son mètre soixante trois. Le grand lit était vide, sans surprise. Sans un regard pour les draps, affreusement froissés, comme si une lutte intime et lente, noyée d’angoisse, avait eu lieu, tu voyageais dans les corridors phosphorescents, sans effort. Tes pieds frôlaient le sol. Tu circulais sans contrainte, dans un élan dément, irrépressible. Tu gardais pourtant le contrôle de tes gestes. Un contrôle absolu. Intuitif. Tes gestes, en somme, n’importaient plus. Tout était fluide.

Et, parvenu au seuil du monde, tu vis qu’il t’attendait, dans sa douceur infinie, sans bruit.

Alors, joyeusement, tu t’offris à lui.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :