Samuel Dixneuf

Archive for mars 2011|Monthly archive page

Hey there

In carnets on 28 mars 2011 at 00:45

Le printemps était là, c’était écrit. Proclamé, chanté, acclamé, sûrement.

Tu étais resté chez toi, prudemment.

Point de violence pour secouer les torpeurs. Point d’exubérance.

Tu avais attendu.

Lundi.

Encore un début. Le ciel était un peu moins bleu.

Tu es allé vers le bas du village, les routes étaient vides. Loin les familles, loin les promeneurs, loin les humains.

Tu humais l’air, doucement.

Les enfants avaient fait place à quelques silhouettes fragiles.

L’une, tassée sur une chaise pliante, s’offrait, rigide, aux lointains.

La marche hésitante des autres rappelait l’automne.

En passant près d’elles, tu sentis ta lèvre tressaillir.

La naissance d’un sourire.

Publicités

Révolte du vampire

In invité(e)s, vasescommunicants on 4 mars 2011 at 01:00

Pour la cuvée 5 des Vases communicants, Lignées accueille le poète Stéphane Bataillon. On peut en savoir un peu plus sur lui et son actualité ici.

Écrire le minimum. Pour stopper l’asphyxie. Pour que les mots, juste rassasiés, restent tous à hauteur d’herbe. Qu’ils puissent se démarquer en laissant l’impression que nous pourrions survivre.

Écrire le minimum. Rester toujours au seuil d’une rencontre possible. Pour nous tirer de là. Que nous nous étonnions, d’un concentré d’enfance.

Écrire le minimum. Pour partager ce pain. Et équitablement.

Effacer tous les mots
gravés au creux des roches

Gagner un peu de vide

Pouvoir t’imaginer.

Merci à Stéphane qui m’a permis ce retour au poème, là-bas.

Autres Vases de mars.