Samuel Dixneuf

Faites-vous encore quelques rêves ?

In soniques, Uncategorized on 2 novembre 2011 at 01:04

I

Tu ne sais pas pourquoi
ce jour-là
elle t’a parlé

Toi
banal sur bleu méditerranée

Elle
solaire

Ton regard veut fuir

Sa voix chamboule gentiment les ‘r’
elle te retient doucement
alors
tu écoutes

Tu as lu Kundera ?
le nom est suave sur ses lèvres slaves
tu ne sais pas qui est Kundera
tu le liras, oui

D’un mouvement
elle t’emmène
sur son rocher

Tu oublies presque
la pierre
tantôt brûlante
elle te parle de nouveau

Il est français ce chanteur
breton même
c’est encore mieux

Il chante des choses
comme

C’est drôle de voir ce que nos pensées sont devenues
On était tellement de gauche
Aujourd’hui on ne sait plus

Et c’est ainsi qu’un jour
tu vis la mer
pour la première fois

II

La mer est loin ce soir
le chanteur un peu vieux
tu ne connais pas les chansons

Quelques sourires émus
aux notes des premières

Je sais bien qu’on y était presque
On avait fini notre jeunesse

Tu ne regardes
que lui
il s’agite parle
hurle chante

Pas de minettes
au premier rang
deux grosses bonnes femmes
secouent la tête

Penses-tu que l’on se relève
De tous ces corps si étrangers

Des cheveux roses
elle est caissière
peut-être

La France est un peu triste
ce soir
ou bien
c’est toi
tu ne sais plus

On en est tous un peu là
on a tous un peu vieilli
on sourit
et il chante une autre chanson

Tu ne sais pas pourquoi
ce soir
tu as l’impression
d’être dans un édito
de Sylvain Bourmeau

Avec tellement de choses à regretter

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :